Devenez actionnaire de l’entreprise où vous travaillez

L’actionnariat salarié allie les avantages d’un investissement de long terme à ceux d’une participation à la gouvernance de l’entreprise qui vous emploie. Il contribue à rapprocher vos intérêts de salarié de ceux des dirigeants et des actionnaires.

L’engagement de ses salariés est toujours un gage de réussite pour l’entreprise : si vous souscrivez au capital de votre entreprise, vous serez associé plus étroitement à ses orientations stratégiques et à son développement économique et financier.

Avantages et risques de l’actionnariat salarié

L’actionnariat salarié vous offre des perspectives de gain, grâce aux dividendes annuels versés par l’entreprise ainsi qu’en cas de hausse de sa valeur, qu’elle soit ou non cotée en bourse.

Vous pouvez généralement détenir vos actions dans un FCPE spécifique, au sein du PEE, en souscrivant à des actions avec votre épargne salariale. Et si vous conservez ces actions pendant au moins cinq ans dans ce PEE (hors cas de déblocage anticipé), vous ne subirez pas l’imposition au titre des revenus sur les plus-values en cas de sortie, seuls s’appliquant les contributions et prélèvements sociaux sur le gain éventuel. Avantage d’autant plus intéressant que la plupart des entreprises accordent des décotes sur le prix de souscription ainsi qu’un abondement. Ces derniers contribuent à abaisser le prix de revient de vos actions. Ils diminuent donc votre risque de perte ou, à l’inverse, augmentent votre gain, lorsque vous vendez vos actions.

Soyez toutefois conscient du risque que représente l’actionnariat salarié.

C’est un placement sur un seul titre et qui donc subit directement la volatilité du cours de votre entreprise lorsqu’elle est cotée. L’AMF le place au niveau 7, le plus élevé de son échelle de risques. Il est donc important de diversifier vos placements et de ne vous exposer que sur une partie de votre patrimoine financier à l’actionnariat salarié.

Toutefois, grâce à la décote et à l’abondement, ce placement n’est actuellement pas forcément plus risqué que d’autres placements à priori moins risqués, comme les obligations, notamment en cas de remontée des taux d’intérêt.

La protection de votre investissement peut aussi passer par la souscription régulière d’actions de votre entreprise, lorsque celle-ci en offre la possibilité. Le fait de les acquérir à différents moments à des cours différents avec des points hauts et des points bas permet de lisser la performance moyenne de votre investissement.

Participation à la gouvernance de votre entreprise

Si votre société ou votre groupe est coté, et si les salariés et anciens salariés détiennent au moins 3% du capital, alors, un poste d’administrateur, ou de membre du conseil de surveillance, sera élu par l’assemblée générale sur proposition de ces actionnaires et permettra d’avoir un rôle dans la gouvernance de l’entreprise.

Performance de l’actionnariat salarié

La FAS publie avec Euronext l’indice IAS qui met en valeur la performance boursière des trente premières entreprises françaises qui ont un actionnariat salarié supérieur à 3 % du capital. Entre juin 2013 et janvier 2017 cet indice a affiché une performance de près de +64 % alors que le CAC 40 affichait à peine +27 % sur la même période.

Pour aller plus loin

La mise en place d'un actionnariat salarié