Epargnez de votre propre initiative dans votre plan d’épargne salariale

L’épargne salariale est un dispositif que vous pouvez très bien utiliser pour épargner en plus des versements de votre entreprise liés à l’intéressement ou à la participation.

Si votre entreprise vous associe à ses résultats en vous versant de la participation ou de l’intéressement, vous avez peut-être déjà décidé d’épargner ces sommes, qui bénéficient d’avantages fiscaux et sociaux. Mais savez-vous que vous pouvez faire plus ? Et utiliser ces supports (PEE et/ou PERCO) pour verser des sommes complémentaires ou l’équivalent monétaire de jours de congé.

Les atouts d’une épargne régulière

Epargner régulièrement est le moyen le plus indolore et néanmoins efficace de se constituer une épargne. Même si vous ne pouvez investir que de petites sommes. En effet, trente ou cinquante euros versés mensuellement dans votre plan d’épargne salariale (en particulier sur votre PERCO pour vous aider à préparer votre retraite), sur une durée suffisamment longue, pourront permettre de vous constituer à terme un capital non négligeable.

Un exemple pour bien comprendre

Vous versez sur votre plan d’épargne 50 € par mois. Au bout de 20 ans, et dans l’hypothèse d’un rendement de 3 %, vous disposerez un capital d’environ 16 300 €, qui s’ajoutera aux sommes versées au titre de l’intéressement ou de la participation.

Bon à savoir

Si votre entreprise et votre teneur de comptes vous y invitent, le prélèvement automatique peut vous être d’une aide précieuse.

L’abondement, un « plus » qui dope votre épargne

Les versements que vous réalisez peuvent être complétés par un versement de votre employeur. Cet « abondement » permet de doper votre épargne.

Epargner des jours de congés

Sachez également que, sous certaines conditions vous pouvez transférer vos jours de congés non pris – ou épargnés dans le compte épargne temps (CET) existant éventuellement dans votre entreprise – dans votre PERCO. Ils seront ainsi monétisés c’est-à-dire transformés en somme d’argent. Outre le complément d’épargne qu’ils représentent, ces transferts bénéficient d’avantages comme l’exonération d’impôt sur le revenu et de charges sociales.

Le saviez-vous ?

La loi Macron a élargi cette faculté. Désormais, qu’il y ait CET ou non dans votre entreprise, vous pouvez épargner jusqu’à 10 jours/an (au-delà des 5 semaines obligatoires).