Les frais de l’épargne salariale

Frais de tenue de compte, d’entrée, de gestion, d’arbitrage… Comme la grande majorité des placements, l’épargne salariale intègre plusieurs types de frais, qui sont souvent à la charge de l’employeur. Sachez les décrypter.

Les frais de tenue de compte

Ce coût est obligatoirement à la charge de votre entreprise… Tout du moins, tant que vous êtes salarié ! Ces frais sont assez variables, mais ils peuvent atteindre 30 € par an.

Les frais d’entrée

Ces frais s’appliquent sur chaque versement. Si, par exemple, ils sont de 2 %, chaque fois que vous versez 100 € sur votre PEE ou votre PERCO, seuls 98 € sont investis. Dans de nombreux cas, votre employeur prend ces frais à sa charge. Parfois, ils peuvent être partagés entre le salarié et l’employeur.

Les frais de gestion des fonds d’investissement

Ils sont assez invisibles pour l’épargnant, car la performance des fonds est toujours annoncée nette de frais de gestion. Sachez qu’ils se situent entre 0,5 % (fonds sécuritaires) à plus de 2 % (fonds actions).

A savoir

Les frais d’entrée et de gestion sont disponibles dans le Document d’information clé pour l’investisseur (DICI)

Les frais d’arbitrage

Lorsque vous décidez de modifier vos placements au sein de votre plan, des frais d’arbitrage peuvent être prévus. Certains accords d’entreprises prévoient la prise en charge par l’entreprise par exemple d’un arbitrage par an. Renseignez-vous !

Lors du départ de l’entreprise…

Si vous quittez votre entreprise, mais que vous souhaitez conserver votre plan d’épargne, soyez vigilant ! Les frais de tenue de compte vont vraisemblablement vous être facturés. Lors de votre départ, l’employeur doit vous remettre un état récapitulatif de vos avoirs, qui précise si ces frais seront à votre charge.

Enfin, si vous transférez vos avoirs vers le PEE ou le PERCO de votre nouvelle entreprise, des frais de transfert peuvent être appliqués. Ils s’élèvent en moyenne à 20 € par plan.